0766028262 florent@teamidite.com

Comment gérer ses émotions et être peinard?

Les émotions peuvent être difficiles à vivre quand on souffre de timidité, d’un manque de confiance en soi ou d’anxiété sociale. Parfois on aimerait que notre émotivité soit moindre, que les autres ne la voient pas. On peut même rougir et être vraiment mal à l’aise quand on prend la parole en public par exemple et on aimerait avoir moins d’émotions. Ou du moins que notre corps arrête de nous embêter et de nous trahir.

Nous allons voir :

  • Quelles sont les émotions de base pour mieux comprendre ce qu’il vous arrive
  • Faire la différence entre ceux qui se disent émotifs et les non émotifs
  • Est-ce que c’est réellement possible de gérer ses émotions?

Tout d’abord je vais vous parlais des émotions de base. Quelles sont-elles ?

Pour apprendre à gérer ses émotions, il faut d’abord connaître ce qu’est une émotion

Il y a en gros 5-6 émotions de base, tout le monde n’est pas d’accord sur le nombre exact. On a la peur qui est vraiment très présente dans le cas de timidité, de manque de confiance et d’anxiété sociale. Il y a  différents niveaux de peurs en situation sociale, certains vont sentir une peur assez faible et d’autres une très grosse peur comme dans le cas des phobiques sociaux qui ont vraiment une peur énorme, qui est équivalente à la peur qu’on pourrait avoir en situation de prise d’otage par exemple.

Les gens atteint de phobie sociale vont pouvoir ressentir ce genre de peur extrême dans des situations de la vie courante. Donc il y a vraiment différents niveaux dans la peur.

Ensuite comme émotions négatives on a :

  • la tristesse
  • la honte
  • la colère

Après on a les émotions positives comme la joie et l’amour. Ces émotions de base, tout être humain les ressens, c’est normal ça fait partie  de la vie, du fait d’être des humains. Mais on ne va pas tous ressentir les émotions avec la même force et la même intensité. Comme je l’ai dit plus haut, un phobique sociale aura une émotion beaucoup plus importante qu’un simple timide en présence d’autres personnes. Pareil pour la tristesse, certains ressentent plus de tristesse que d’autres. Cela vaut aussi pour la joie. Evidemment vaut mieux être dans le cas de ressentir plus de joie ça c’est sûr.

Nous avons tous des sensibilités différentes. Chez certains cette sensibilité va être exacerbée, à fleur de peau et chez d’autres l’émotivité ne sera pas suffisamment développée. Ils ne ressentiront pas beaucoup d’émotions.

Certains sont trop émotifs et d’autres pas assez

Ressentir des émotions fait partie des expériences de la vie. On se rappelle mieux des événements durant lesquels nous avons ressenti une émotion, que celle-ci soit positive ou négative. S’émouvoir devant un film ou un spectacle est toujours agréable. Mais certaines personnes n’ont plus accès à ces émotions-là.

Quelqu’un qui aura subi beaucoup d’événements traumatisants dans sa vie et surtout dans son enfance, peut finir par se blinder émotionnellement. A force d’être soumis à trop d’émotions, la personne, involontairement et inconsciemment bien sûr, va couper le contact avec le corps, avec le vécu intérieur. Ces personnes là ne font plus confiance à leur corps et à leurs émotions.

C’est une stratégie mise en place par le cerveau pour nous protéger. Si cela peut être favorable quand il y a des choses difficiles à traverser, ce mécanisme joue en la défaveur de la personne quand il s’agit de profiter de la vie et que sa vie est devenue calme à l’extérieure.

Pour voir la vie d’un homme sans émotions vous pouvez lire le très bon livre d’Albert Camus: L’Etranger.

A l’inverse, certains sont qualifiés de trop émotifs. Ces personnes-là vont ressentir les émotions avec une plus grande intensité. Elles peuvent s’émouvoir et ainsi pleurer facilement devant un film par exemple. D’autres, ont une sensibilité à la peur trop importante. Celle-ci va se déclencher dans de nombreuses situations où le danger est inexistant. A force que l’émotion se déclenche si facilement, elle peut finir par se déclencher même la nuit toute seule. Dans certains cas, une trop grande sensibilité à la peur peut amener la personne à souffrir de crises d’angoisses.

Une personne ayant une sensibilité à la tristesse trop importante, peut-être plus facilement sujette à la dépression.

Contrôler ses émotions est-ce possible ?

Que vous soyez trop sensible ou pas assez, sachez qu’il existe des méthodes efficaces pour gérer ses émotions.

Une personne trop sensible, notamment dans les cas de peurs sociales, pourra se désensibiliser à sa peur. Comme dans le cas d’une allergie par exemple, il existe des traitements où l’on expose la personne aux allergènes pour la désensibiliser petit à petit. On peut faire de même pour traiter la peur.

Trouvez d’abord une situation qui vous fait un petit peu peur (pas une situation où vous paniquez mais une situation qui vous crée seulement un léger malaise). Evidemment prenez une situation où aucun danger réel n’existe. Prenons l’exemple suivant : vous avez peur de descendre chez vous à la cave, seul et dans le noir. Vous éprouvez une très légère crainte dans cette situation. Eh bien vous allez pouvoir utiliser cette situation pour mieux connaitre votre peur et la dompter.

L’idée n’est pas de supprimer la peur, au contraire, ça va être de lui faire face et de vraiment la ressentir

Le but est pour vous de voir quels sont les effets de votre peur sur votre corps et vos pensées. Donc allez dans votre cave, peut être d’abord avec la lumière, et restez y quelques minutes. Le temps de ressentir votre peur, ne fuyez pas, restez avec votre peur. Ce n’est qu’une manifestation du corps, et elle va entraîner des pensées automatiques dans votre tête. Constatez cela. Vous pouvez refaire cette expérience plusieurs jours d’affilé en augmentant peu à peu la difficulté et jusqu’à ce que vous constatiez que votre peur à diminuée.

Trouvez votre propre situation d’entrainement. Une fois que vous vous serez entrainé dans une situation, vous aurez pris confiance et vous serez alors en mesure de vous dire : si j’arrive à gérer ma peur dans cette situation alors je peux très bien réussir à la gérer en situation sociale. Ressentir de la peur ne vous gênera plus en fait et vous la connaitrez bien. Vous ne chercherez plus à éviter votre peur, vous aurez appris à vivre avec en constatant qu’au final elle est assez inoffensive et fini toujours par passer.

Car au final ressentir une émotion négative n’est pas un problème. C’est le comportement qu’on adopte face à cette émotion qui est important.

Nous ne pouvons pas supprimer nos émotions, et ce n’est pas souhaitable. Sinon nous serions des robots, par contre nous pouvons apprendre à mieux vivre avec nos émotions. Une première étape consiste à les accepter.

Gérer ses émotions via une méthode de théâtre

 

Pour les personnes pas suffisamment émotives, il va falloir rétablir le contact avec votre corps. J’utilise une méthode issue du théâtre pour cela. C’est également une très bonne méthode pour les émotifs car elle vous permet de mieux connaitre vos émotions et de ne pas en avoir peur.

C’est une méthode développée par Mr Lee Strasberg. Il a créé une école de théâtre aux Etats-Unis, l’Actor Studio, école très réputée. Cette méthode utilisée par les acteurs, sert à provoquer l’émotion désirée quand ils sont sur scène. Il faut d’abord s’entrainer au calme. Fermer les yeux et repenser à un événement du passé (au moins vieux de 7 ans pour que ça ne soit pas trop perturbant surtout si c’est une émotion négative). Il faut visualiser la scène passée, les images, peut-être se remémorer les odeurs s’il y en avait. Vraiment se plonger dans la situation.

L’émotion devrait remonter au bout d’un moment. Ensuite il faut répéter la même procédure plusieurs jours (10 minutes), et au bout d’un moment l’émotion devrait arriver de plus en plus rapidement. L’acteur est ensuite capable sur scène de la provoquer presque instantanément. C’est une méthode à utiliser seulement quand on est au clair avec ses émotions et qu’on a fait un travail sur soi au préalable.

 

Fermer le menu